Partagez | 
 

 Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t440-adelaide-hard-liquor-mix

∆ devenu célèbre le : 26/06/2018
∆ Interviews donnés : 62
∆ taux de popularité : 146

MessageSujet; Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Ven 29 Juin - 2:31

Avant même d'ouvrir les yeux, Adelaide savait qu'elle allait regretter de l'avoir fait. Sa gorge semblait vouloir imiter le désert du Sahara tant elle était sèche et la brûlait atrocement. Elle avait l'impression que tout un orchestre s'était donné rendez-vous dans sa tête pour rejouer la cinquième symphonie de Beethoven. Elle aurait dû savoir à force que l'alcool et elle ne faisait pas bon ménage mais la leçon était dure à retenir il semblerait. Doucement, elle se décida à ouvrir une à une ses paupières pour acclimater sa vision à la lumière qui filtrait dans la chambre. Chambre qui n'était pas la sienne soit dit en passant. Le poids d'un bras sur sa taille et la constatation évidente qu'elle se trouvait en tenue d’Ève sous les draps ne laissait que peu de place au doute quant aux activités nocturnes auxquelles elle avait dû s'adonner. Elle ôta délicatement le membre qui entravait ses mouvements pour pouvoir se retourner vers son propriétaire. Oh. Des images de la soirée passée commencèrent à revenir par flashs dans sa tête. Des shots alignés sur un bar, le sourire irrésistible de Daniel quand il singeait son accent et puis les gestes affectueux qui se faisaient plus appuyés au fur et à mesure que l'alcool coulait. Le reste était flou, un mélange de sensations exquises qu'elle peinait à se rappeler. La brunette se mordit la lèvre partagée entre la frustration de ses trous de mémoire et la culpabilité d'avoir cédé à une attirance qu'elle avait chercher à nier. C'était Daniel bon Dieu ! Le même Daniel qu'elle avait poussé dans les bras de leur partenaire d'écran quelques années plus tôt. Et bien que les deux acteurs soient séparés depuis un certain temps maintenant, elle n'arrivait pas à complètement effacer le goût d'interdit dans ce qu'elle avait fait. Dans ce qu'ILS avaient fait.

Elle se glissa lentement hors du lit pour ne pas réveiller son voisin, s'autorisant un sourire face à sa réussite. Ses yeux glissèrent sur l'ensemble de la pièce... Bordel où étaient ses vêtements ?! Elle prit dix bonnes minutes à retrouver ses sous-vêtements et son legging de la veille, mais impossible de mettre la main sur son haut. Après avoir été jusqu'à chercher à quatre patte sous le lit, elle abandonna l'idée, supposant qu'elle l'avait retiré avant qu'ils n'atteignent la chambre. Elle attrapa la chemise de Daniel qui reposait sur le bord du lit et l'enfila rapidement, la boutonnant assez aléatoirement. Prenant soin de ne pas faire grincer la porte, elle sortit de la chambre bien consciente de la dégaine qu'elle devait avoir.

Très bien, qu'est-ce qu'elle faisait maintenant ? Avec n'importe qui d'autre, Adelaide aurait sûrement quitté les lieux comme une voleuse pour éviter la gêne du lendemain, pas qu'elle était coutumière des histoires d'un soir cependant. Mais là, c'était Daniel, quelqu'un à qui elle tenait beaucoup. Ils étaient adultes, ils allaient passer au dessus de ça n'est-ce pas ? Toutes possibilités de fuite discrète furent de toute façon évincées quand elle arriva dans la grande cuisine ouverte de l'habitation. Elle n'était pas toute seule et en plus elle connaissait la personne qui lui faisait face, même si il avait été plus coiffé et avait eut l'air moins fatigué la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Elle aurait dû se douter en parcourant les longs couloirs que Daniel n'habitait pas tout seul cette immense maison, mais elle n'avait pas trop eut la tête à ça.

Matthew était un acteur qu'elle avait tout de suite trouver très talentueux quand elle était tombée sur la série dans laquelle il jouait, lors de ses soirées en tête à tête avec Netflix et elle avait été très heureuse de pouvoir faire officiellement sa connaissance lors du Comic Con de New York. Ils avaient tout de suite bien accroché, se retrouvant dans leurs humours respectifs assez désastreux. Elle n'aurait pas pensé cependant que leur retrouvailles se feraient de cette façon, lui le nez dans sa tasse et elle, complètement débraillée et une migraine qui menaçait de la faire très bientôt plongée la tête dans le congélateur pour espérer y trouver un soulagement. Mais bon, foutu pour foutu. "Hem, s'éclaircit-elle doucement la gorge pour s'exprimer d'une voix qui ne ressemblerait pas trop aux croassements d'une grenouille sous anxiogènes, il reste du café ?"


Dernière édition par Adelaide Kane le Sam 7 Juil - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t440-adelaide-hard-liquor-mix
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t460-lego-house

∆ devenu célèbre le : 27/06/2018
∆ Interviews donnés : 148
∆ taux de popularité : 201

MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Ven 29 Juin - 3:51


Matthew n’est pas vraiment matinal. Il aime trop dormir - et accessoirement faire la fête, pour cela. Et si ce matin là, il aurait préféré dormir un peu plus, l’appel en vidéo-conférence de sa soeur, Alexandra, l’en avait empêché. Quoi qu’à voir la tête de celle-ci avant de raccrocher, le grand brun parierait s’être endormi momentanément entre deux anecdotes de tournage. Il hoche donc simplement la tête lorsqu’elle conclu, lui offrant de le rappeler un peu plus tard. Une main dans ses cheveux hirsutes plus tard, il est en tailleur au beau milieu du lit. Il soupire. Matt peine à mettre un pied au sol. Et le deuxième. Il grogne un peu, mais il y arrive. Ses jambes tremblent alors qu’il tente de se frayer un chemin vers la porte. Il est lent... et pourtant, il se prend un meuble. « C’est qui l’crétin qui a déplacé ce bureau! » qu’il grommelle. Oui, parce que ses colocs, ils ont que ça à faire, redécorer sa chambre... Ce n’est sûrement pas les heures de sommeils manquantes, qui le font errer de la sorte.

Tache laborieuse, mais pas impossible... Matthew parvient à se traîner jusqu’à la cuisine. L’américain fixe le frigo un moment. Rien ne lui tente, pour l’instant. Rien d’autre qu’un grand café bien chaud. Et en attendant qu’il soit prêt, il erre un peu, ne sachant pas trop quoi faire de son corps d’endormi à moitié nu. Alors, quand il trouve une veste sur le dos d’une chaise, il hausse les épaules et décide de l’enfiler avant de retourner à sa cafetière. Il agrippe une tasse et se serre de la boisson chaude comme s’il n’avait rien ingurgité depuis des semaines... C’est tout ce qu’il a le temps de faire, avant qu’on le sorte de ses pensées embrumées. Il balaie la pièce des yeux, tourne la tête de droite à gauche, comme s’il se demandait s’il s’était trompé d’appartement. « Hem » Matthew lève les yeux puis arque les sourcils. « Il reste du café ? » Du café ? Son café... L’acteur en prend une grande gorgée. « Ouais... Mais, tu préfèrerais pas un thé anglais ? *»

* Merci à Dani, pour l’idée du thé anglais! (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t460-lego-house
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∆ devenu célèbre le : 26/06/2018
∆ Interviews donnés : 56
∆ taux de popularité : 90

MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Ven 29 Juin - 4:06


Se réveiller sans vraiment savoir où tu es, parce qu'il a cette odeur féminine qui éveille tes sens avant ta conscience. Il y a ces impressions sur ta peau qui restent délicates, autrefois brulantes, qui éveillent ta chair à t'en tirer des frissons alors que ta mémoire te revient et que de chaudes images emplissent ton esprit. Tu papillonnes un instant des yeux tandis que la porte de ta chambre se referme sans que tu ne comprennes encore qu'Adelaide s'est levée. Et tu tapotes sa place encore chaude à tes côtés comme si tu te trouves un second monde. Tu émerges petit à petit, t'asseyant dans ton lit, ton érection matinale déformant un peu le drap gris qui te recouvre. Et alors que tu passes tes mains sur ton visage jusqu'à t'en frotter les yeux, tu réalises soudain. Tu comprends que tu as terminé ta soirée éméché, avec ton amie dans ton lit. Et ton palpitant s'active, il obtient soudainement un rythme plus soutenu, alors que tu te retournes vers ce second coussin où l'emprunte encore moulée de sa tête, de sa présence, se dessine. Holy crap, s'échappe de tes lèvres, te coupant le souffle, alors que tu te passes une main dans ta chevelure épaisse et toujours décoiffée. Et tu sautes de ton lit, tu te retrouves nu comme un vers tandis que ta seule pensée est d'attraper le premier caleçon passant sous ta main. Tu l'enfiles, il te moule un peu trop ton intimité qui ne veut décidément pas se calmer, chauffée par ces souvenirs qui te reviennent en masse en mémoire. Tu te demandes si elle s'en est déjà allée, tu ne sais pas si elle allait jouer le jeu de l'oubli ou si votre erreur venait de vous coûter votre amitié. Et malgré toi, tu crains le pire. Tu es certain de ne plus avoir de chance avec les femmes depuis le départ de Crystal, tu as peur d'avoir tout gâché, encore une fois. Tu as surtout peur de perdre une amie, de perdre Adelaïde. Mais tu prends ton courage à deux mains, tu ne peux faire autrement de toute façon. Et tu t'engages dans le couloir, te grattant la tête, d'un pas détendu bien que tes épaules expriment la tension qui existe en toi. Tu entends des voix et tu soupires. Tu sais bien que Matt ne va pas vous rater, mais d'un côté, tu remercies le ciel qu'il soit là. Ça sera peut-être moins étrange que si vous n'aviez été qu'à deux. Et tu évites de fermer trop longtemps tes paupières car malgré toi, c'est le corps de la brune qui te revient en mémoire et non, ton excalibur ne veut toujours pas se calmer. Tu profites d'ailleurs que les comptoirs soient haut pour venir te cacher derrière lorsque tu arrives dans le salon à la cuisine américaine. Tes azures se posent automatiquement sur Adelaide et un fin sourire étire tes lèvres, un sourire que tu ne sais décrire car toi-même, tu ne sais ce quel est le ressenti le plus fort en toi. L'agréable surprise qu'elle est toujours présente, l'inquiétude d'avoir tout gâcher, l'amusement et la gêne d'être avec Matt. Tu entends les derniers mots de Matt et malgré toi, tu roules les yeux vers le ciel. Tout ce que te diras cet homme sur moi est absolument faux Ade.. Étrange sensation d'avoir son prénom sur tes lèvres alors que la veille, c'est son corps que tu parcourais de chauds baisers. Et tu hésites un instant sans savoir que faire, hésitant sur plusieurs options. Finalement, tu t'approches de la machine à café, bougeant ton colocataire d'un mouvement de hanche délibéré. Tu actives la machine pour un café et te retournes malgré toi, offrant la vue de ton entrejambe encore durcie aux à tes deux amis. Noir ? Corsé ? Déca ? Une main qui essaie de maladroitement cacher ton intimité, tu soupires avant de te résigner. Oh et, tant pis hein. Au pire vous la connaissez tous les deux. Avais-tu vraiment besoin de le dire Daniel ? Non et pourtant, t'étais le pro des répliques idiotes et irréfléchies. Mais t'attrapes des bananes, de la farine, du lait d'amande et tu te mets à préparer tes fameux pancakes. Qui veut les pancakes façon Sharman ? Et tout ce que tu dis a soudainement un double sens et tu as envie de regarder le ciel infiniment à cause de cela. Tu contournes l'un des comptoirs et te prends de plein fouet Adelaide alors que tu te retournes d'un mouvement trop bref, trop rapide. Tu la rattrapes d'une main derrière ses reins, tenant trois œufs dans l'autre. Et vos corps se collent inéluctablement tandis que tes lèvres se pincent de gêne cette fois-ci. Désolé. Relevant le regard vers ton meilleur ami, tu t'attendais à toute réplique possible de sa part. C'est ma chemise que tu portes non ? questionnes-tu Adelaide en essayant d'avoir une conversation normale. Pour le choix du sujet, on y repassera Daniel..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Gillan

∆ devenu célèbre le : 26/06/2018
∆ Interviews donnés : 26
∆ taux de popularité : 49

MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Ven 29 Juin - 11:52

featuring adelaide; matt & daniel.
_ _ _

Si Karen était une personne particulièrement classieuse et toujours propre sur elle, il arrivait que parfois, ça soit tout sauf le cas. Comme actuellement, tandis qu'elle avait littéralement l'air d'être Anna de Frozen lorsqu'elle est encore en train de dormir. Pourtant, Karen fait parti de ce genre de personne qui parfois, oubli de couper le son de son téléphone et qui du coup, se plaint d'avoir été réveillée. Ce qui est le cas ce matin, alors que la belle a peut-être un peu trop abusé d'alcool la veille au soir.

Qu'on se le dise ; Karen est une fêtarde. Peut-être un peu trop. Et à peine rentrée d'angleterre la voilà déjà chez des amis à profiter du beau temps. En l'occurrence, ils s'étaient retrouvé avec quelques membres du MCU chez les Russo pour une soirée barbecue et piscine, ce qui avait été particulièrement plaisant. C'est Zoe qui avait gentiment déposée la jeune femme chez elle qui était peut-être un peu trop alcoolisé pour pouvoir rentrer seule. Ainsi, sans même prendre le temps de se changer, la belle s'était endormis.
Mais quand les SMS arrivent, les alertes raisonnent et forcément, ça réveille la petite rousse qui voulait juste dormir. Voila comment elle se retrouve tirée de son sommeil, après seulement deux heures dans les bras de morphée. Sauf que Karen, c'est Karen. Pile électrique, une fois réveillée, impossible pour elle de se rendormir, et ça sera ça, jusqu'à ce qu'elle finisse par tomber de fatigue dans l'après midi. Heureusement qu'elle n'avait rien de prévu.

S'extirpant de son lit, elle prend tout de même le temps de se changer, troquant son short et débardeur pour son t-shirt Star Wars qui lui va encore et toujours trop grand. Attachant ses cheveux en une éternelle queue de cheval, la belle s'extirpe enfin de sa chambre, le maquillage encore marqué sur son visage de la veille tandis qu'une magnifique zébrure dû à l'oreiller prend place sur sa joue. A peine un pieds dehors et la porte derrière elle refermée, elle marche sur un truc. Elle baisse le regard et attrape ce qui semble être un haut féminin. Au même moment, la question de son colocataire parvient à ses oreilles. « Les gars. » déclare la rouquine tandis qu'elle lève le bras, le tissus du bout des doigts, espérant que quelqu'un puisse répondre à son interrogation. Puis là, les neurones encore endormis de la belle se reconnecte tandis que tout semble avoir soudainement un sens. La quatrième personne n'est définitivement pas leur nouvelle colocataire, et elle serait encore moins en train de coller Daniel comme ça. Elle regarde la petite brune tandis que de sa main libre, elle pointe le tissue qu'elle tient de l'autre. « Je crois que j'ai retrouvé ton haut. » déclare la rousse avant de mettre sa main devant sa bouche tandis qu'elle se met à bailler. Bordel, faut vraiment qu'elle arrête l'alcool, elle a plus vingt ans.

Elle avance jusqu'au plan de travail, posant alors le tissus sur le comptoir avant de sortir un mug et mettre l'eau à chauffer. Et tandis que comme elle aime tant le faire, elle vient s'asseoir sur un coin du comptoir, la belle lève la main innocemment. « Ah, et partante pour les pancakes au fait. » de toute manière, elle avait besoin d'éponger désespéramment l'alcool, alors elle allait pas dire non.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t440-adelaide-hard-liquor-mix

∆ devenu célèbre le : 26/06/2018
∆ Interviews donnés : 62
∆ taux de popularité : 146

MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Sam 30 Juin - 0:47

La compréhension met une certain moment à se peindre sur le visage de Matt alors qu'il remarque sa présence. Adelaide peut presque identifier l'instant exact où il finit par additionner deux plus deux et comprendre de quoi il en retourne. Pourtant elle ne peut pas vraiment se moquer de ce petit temps de réaction alors qu'elle même peine à comprendre le sous entendu de sa réponse. Ce n'était pourtant pas si fin que ça, mais le ton était trop neutre pour que son esprit embrumé ne comprenne immédiatement qu'il fait référence à autre chose qu'une boisson chaude. L'arrivée de Daniel dans la pièce la dispense de réponse, mais augmente de quelques bons degrés son malaise. Elle n'ose pas vraiment le regarder dans les yeux, trop effrayée d'y retrouver des souvenirs de la veille qu'elle ne sait pas encore trop bien comment gérer. Mais quand elle s'enhardit à tout de même lever le regard, il lui sourit en utilisant son diminutif et tout de suite elle se sent plus sereine, ce n'est pas comme si d'un coup, après une seule nuit, ils allaient devenir des étrangers. Et pour le coup, elle ne peut pas s'empêcher de sourire à sa réflexion. Un sourire un peu gêné, mais un sourire quand même. « Me voilà prévenue... ». Elle le suit des yeux alors qu'il écarte son colocataire de la machine à café et ne comprend pas tout de suite sa manière un peu étrange de se déplacer jusqu'à ce qu'il ne se retourne vers eux leur exposant son... problème matinal. Si elle aurait peut être du se sentir encore plus gênée, c'est pourtant un rire qui s'échappe de sa bouche à l'entente de la résignation dans la voix de son ami. La situation est tellement tendue (et dans tous les sens du terme) que ça en devient presque risible et elle en oublie d'essayer d'imaginer dans quelle situation Matthew avait pu apprendre à connaître son colocataire aussi intimement qu'elle l'avait fait cette nuit. « Je pense que je vais avoir besoin de quelque chose de corsé, s'il te plaît, finit-elle quand même par répondre à la question initiale.»

Toute envie de rire quitte cependant ses lèvres alors qu'elle ne peut pas éviter la collision et que Daniel parvient dans un parfait numéro d'acrobate à la préserver de la chute d'une main sans casser les œufs qu'il tient de l'autre. La brunette a soudain très conscience de sa main dans le bas de son dos, là où il n'y avait pas si longtemps en  arrière aucun tissu pour séparer leurs peaux. Elle a soudainement  très chaud et ne peut plus vraiment mettre sur le compte de l'alcool l’enivrement que lui provoque leur proximité. Encore une fois, elle s'éclaircit légèrement la gorge (comme si ça allait vraiment dissiper le rouge qu'elle sent commencer lui monter aux joues aux images très peu chastes qui lui reviennent en tête) et se redresse légèrement. « C'est pas grave. » Pour le coup elle n'est pas vraiment sûre de parler de la bousculade.

Ses yeux se baissent automatiquement vers le vêtement mal boutonné dont il parle, comme changement de sujet sur quelque chose d'un peu moins pentu on repassera. Elle jette un coup d’œil à Matthew, prédisant presque la moquerie qui viendrait sans nul doute se dessiner au coin de ses lèvres. « Oui, j'espère que ça ne te déranges pas...  Elle hésite un moment avant de poursuivre. Je ne retrouvais plus mon... ». Une nouvelle voix interrompt sa phrase, suivie par la rouquine à laquelle elle appartient. Alors que la jeune femme pose son haut sur le comptoir en étouffant un bâillement, Adelaide commence à se demander combien de personne elle doit s'attendre à encore voir entrer dans cette pièce, histoire de voir si il vaut mieux qu'elle se mette tout de suite à creuser un trou pour qu'ils puissent s'y cacher elle et son embarras... « Et bien... Mystère résolu il semblerait... »
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t440-adelaide-hard-liquor-mix
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t460-lego-house

∆ devenu célèbre le : 27/06/2018
∆ Interviews donnés : 148
∆ taux de popularité : 201

MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  Sam 30 Juin - 1:27


Et puis, il y a Daniel qui les rejoint. S’il n’est pas tout à fait éveillé, encore, son entre-jambe l’est. Lui-même trop comateux, Matthew évite pour l’instant tout commentaire relativement à l’érection matinale de son colocataire. Il se félicite seulement d’avoir opté la veille pour un boxer large en pyjama, plutôt que la nudité. Y a pire qu’un short bleu marin Tommy Hilfiger ligné, après tout. Et de toute manière, l’américain suppose que la nouvelle conquête de Dani a mieux à faire que juger les tenues légères de chacun. « Salut... » qu’il lance, tout simplement. « Bien dormi ? » Cette fois, il prend la peine de quitter sa tasse des yeux, alors que la situation l’amuse. Il regarde son meilleur ami. Daniel sourit à la jeune femme, alors que Matt retrouve tranquillement, mais sûrement la parole grâce à sa dose matinale de caféine. « J’avais oublié que vous vous connaissiez, tous les deux. Aussi bien... » Plus ou moins subtile, mais il n’a pas pu s’en empêcher.

Daniel lève les yeux et ciel. « Tout ce que te diras cet homme sur moi est absolument faux Ade...» Matthew fit même d’être vexé. « Me voilà prévenue... » Il secoue la tête doucement avant de se faire bousculer par l’anglais. Il se laisse faire, lui laisse même sa place, préférant rejoindre la brune de l’autre côté du comptoir. Il s’installe sur un des bancs de cuir, alors que le britannique tente de se cacher, tout en préparant le café de son amante. Loin d’être impressionné, habitué à le voir dans toutes sortes de tenues depuis toutes ces années et même celle d’Adam, depuis peu... Matt souffle sur la boisson qui refroidit lentement. Il en boit, réagissant à peine à la réplique de son ami... Parce qu’elle ne peut pas deviner, n’est-ce pas ? Ils sont colocataires. Elle imaginera sans doute qu’ils ont l’habitude de se croiser en sous-vêtement au salon ou encore qu’ils ont pratiqué certains sports - véritable sport, pas ceux de couchette, s’apercevant donc mutuellement dans les douches... Si elle est comme lui au réveil, elle n’y fera pas très attention. Et il n’a pas tout à fait tort. Elle en rit, n’exigeant pas d’autres précisions. Et c’est bien tant mieux !

De toute manière, Dani le précède, leur offrant le petit-déjeuner. Seulement, c’est pas vraiment mieux. Ou alors, c’est que Matt a l’esprit mal tourné... Il relève la tête, arque le sourcil. Et puis, il se tourne vers Adelaide. « Ça t’dit de goûter au Sharminator ? » S’il était le seul à y avoir d’abord vu un double sens, nul doute qu’ils l’auront capté, maintenant. « C’est sa recette secrète... » qu’il ajoute avant de se taire, un sourire taquin au coin des lèvres. Le brun observe plus docilement le malaise, ensuite. Et depuis le départ, Daniel, il fait tout pour que ledit malaise, spécifique des lendemains comme ceux-là, s’intensifie. Son meilleur ami prend d’autant plus de plaisir à les regarder faire, à y prendre part, même.

L’instant suivant Daniel fixe son ami, alors qu’il agrippe son invité. Il n’est pas certain de ce qu’il a manqué, en s’intéressant une fois de plus à sa boisson, Matty, mais, ce regard, il le connait. Si bien, qu’il choisi son moment et leur laisse de l’espace, en quittant le banc pour retourner de l’autre côté du comptoir. « C'est pas grave. » Il profite de la nouvelle tournée de café pour réchauffer le sien. Heureux de s’être trouvé une seconde tasse. « Elle est trop chaude ! » qu’il lance tout bonnement. Même pas pour se moquer, cette fois... « La tasse... Le café, j’veux dire... » Il souffle alors sur la boisson, pour éviter de se brûler la langue. Plutôt amusé par l’attention que cette simple remarque a suscité.

« Les gars. » Oui, parce qu’une malaisante réunion matinale ne serait pas complète sans leur maman ours, la voilà qui les rejoint, un vêtement de femme entre les mains, les grondant presque. « J’y suis pour rien, cette fois. C’est pas à moi ! » Ni à mon amante, qu’il censure. « Et sinon, cette veste que je porte, elle est à qui ? C’est Ade qui te l’a retiré ou l’inverse ? » Il demande pour la forme, plus qu’autre chose. Si bien qu’il hausse les épaules. « D’toute façon, j’men fou. C’est doux! » Et à ses yeux, c’est véritablement un argument. Matt, il aime ce qui est doux et confortable. Les tenues excentriques à la Lady Gaga, très peu pour lui. Son confort passe avant tout le reste. « Alors, si l’propriétaire la veut, il faudra me la retirer de force. » Une nouvelle gorgée, avant de reprendre. « Sauf pour la force, vous avez pas mal pratiqué hier soir, j’imagine. Ça devrait pas être trop problématique... Quoi que j’dis ça, mais, peut-être que c’est votre truc, j’sais pas... » Il hausse à nouveau les épaules. C’en est presqu’une habitude, maintenant. Comme si on lui pardonnerait toutes ses répliques les plus idiotes, ainsi. Un de ses sourires irresistibles en plus, et le tour est joué, non ?

Et parce qu’il est gourmand et qu’il lui arrive régulièrement de passer d’une idée à l’autre, il reprend. « D’ailleurs, ça m’fait penser... Avec les pancakes, tu reprendrais de la saucisse ? » qu’il demande à la jeune femme. Et s’il s’est amusé à la taquiner, il n’attend pourtant pas très longtemps avant de partir sur autre chose. « Bon matin! » qu’il lance à Karen, en déposant un baiser sur son front. Il s’engouffre ensuite au frigo, à la recherche de saucisses ou encore mieux, de bacon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightofstars.forumactif.com/t460-lego-house
❝ Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet; Re: Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour je suis née, depuis, j'improvise (dan & matt & karen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un jour je suis né, et depuis j'improvise (theo)
» Un jour je suis née, depuis j'improvise
» + un jour je suis née, depuis j'improvise
» LANA | Un jour je suis née ... depuis j'improvise !
» Un jour je suis née, depuis j'improvise ▬ ALEXIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
light of stars :: los angeles, baby :: westside :: venice beach-
Sauter vers: